Les plus beaux patrimoines
se façonnent dans l'exigence

PERP et Contrat Madelin

Labellisés « retraite », le PERP et le contrat Madelin sont avant tout des produits permettant une défiscalisation immédiate d’une partie de ses revenus ou de son bénéfice..

Leurs points clés

Créés pour se constituer un complément de retraite par capitalisation, le Plan d’Epargne Retraite Populaire et le contrat Madelin ont pour principale mesure incitative de permettre aux souscripteurs de déduire leurs cotisations de leurs revenus ou bénéfices imposables.

Le contrat Madelin est ouvert aux travailleurs non salariés. Le PERP, est lui destiné à l’ensemble de la population. L’important avantage fiscal accordé à l’entrée (10 % des revenus ou bénéfices professionnels, et beaucoup plus encore pour le contrat Madelin) est cependant compensé par l’obligation de ne sortir qu’en rente viagère (fiscalisée à ce moment sur les revenus), après le départ en retraite (sauf quelques cas spécifiques).

Le contrat Madelin et le PERP ne sont donc pas destinés à tous les épargnants. La nécessité de bloquer son investissement, le manque de souplesse à la sortie, et l’obligation de verser une somme minimale chaque année (pour le contrat Madelin) n’en font pas des solutions intéressantes pour chacun. Avant toute souscription, il est donc nécessaire de faire le point avec un expert de la gestion de patrimoine, afin d'optimiser son investissement en fonction de ses objectifs et contraintes personnelles.

Par ailleurs, mieux vaut être vigilant sur le niveau de frais à régler, surtout en cas de versements réguliers, ce qui est le propre du PERP et du Contrat Madelin. La plupart d’entre eux sont en effet "surchargés" de frais de versement (de 3 à 5 %).

Des contrats reconnus et sans frais de versement