Les plus beaux patrimoines
se façonnent dans l'exigence

Bilan 2014 et Perspectives 2015 sur les marchés financiers

2015 pourrait être un excellent cru pour les marchés financiers, tant les facteurs de soutien sont nombreux, mais les investisseurs devront faire preuve d’une certaine sérénité avec le retour d’une volatilité accrue.

2014, l’année des taux

De fortes divergences géographiques sur les marchés actions

Perspectives 2015 : des taux stables en zone euro

La croissance devrait s’améliorer progressivement en 2015 avec une inflation toujours faible, tout au moins au premier semestre. Une entrée de la zone euro en déflation se traduira immanquablement par une intervention de la Banque Centrale Européenne à travers un programme d'achat de dettes. De son côté, la Réserve fédérale américaine devrait commencer à remonter ses taux progressivement mi-2015, ce qui entraînera de facto une hausse des taux longs américains.

De plus, il faudra rester attentif aux résultats des élections en Grèce fin janvier qui pourraient voir la victoire du parti d’extrême gauche Syriza, qui prône la sortie de la politique d’austérité imposée au pays par la Troïka. Mais le gouvernement allemand semble prêt à modérer sa position pour éviter le risque d'une sortie de la Grèce de la zone euro. Sur le marché du crédit Investment Grade (€), les émetteurs bénéficient de fondamentaux sains, de la baisse de l’Euro, des faibles coûts de l’énergie et des matières premières et de taux de financement toujours aussi bas.

Il nous paraît opportun de conserver des obligations souveraines de la zone euro en portefeuille, pour bénéficier d’une nouvelle intervention de la Banque Centrale Européenne. Si les rendements sont plutôt faibles, le risque de remontée des taux ne semble pas d’actualité. Et la présence d'obligations dans une allocation globale permet d'en réduire le risque en amortissant les chocs sur les actifs plus risqués.

2015 : une année volatile sur les marchés actions