Les plus beaux patrimoines
se façonnent dans l'exigence

Bilan 2014 et Perspectives 2015 sur les marchés financiers

L'année 2014 s’est achevée avec un bilan globalement positif sur les marchés actions malgré d’importantes disparités sectorielles et géographiques. Du côté obligataire, l’interventionnisme des banques centrales aura favorisé des performances hors normes dans un contexte de désinflation et de croissance molle.

2014, l’année des taux

De fortes divergences géographiques sur les marchés actions

Les fortes disparités géographiques et sectorielles, apparues sur les marchés actions en 2014 trouvent leur origine sur la nature même des thèmes qui ont fait l’actualité tels que: 

  • la montée du risque politique en Europe (instabilité en Grèce, montée des partis anti-européens) et des risques géopolitiques (guerre en Ukraine, État Islamique, Iran), 
  • la baisse de l’Euro et du Yen face aux autres devises et le renforcement du dollar, 
  • le retour des rapprochements d’entreprises, 
  • ou encore la forte baisse du prix de l’énergie.

Ces différents facteurs expliquent le retour de la volatilité sur les marchés actions à des niveaux non atteints depuis 2011-2012, les performances historiques des marchés américains, la surperformance, à partir d’avril des entreprises de moyenne et grande capitalisation, et le rattrapage des valeurs de croissance en fin d’année.

Finalement, la bonne tenue des marchés actions et les performances hors norme des taux ont été positives pour les allocations les plus dynamiques et une bonne diversification sur les différentes zones aura permis d’amortir la contre-performance des actions européennes.

Perspectives 2015 : des taux stables en zone euro

2015 : une année volatile sur les marchés actions