Les plus beaux patrimoines
se façonnent dans l'exigence

Actualités des marchés financiers, juin 2017.

Vocation de la présente communication : elle a été produite par GRESHAM afin de partager sa vision de long terme. Cette vision ne peut à elle seule permettre d’établir une allocation d’actifs. En effet, composer un portefeuille sur la base de ce document ne saurait aboutir à une solution optimisée ni même diversifiée au regard du couple rendement/risque. Par ailleurs, il est important de prendre en compte les spécificités des investisseurs : l’horizon de placement, l’aversion au risque, la diversification de ses avoirs, avant toute recommandation. Ainsi, la présente communication ne peut constituer un conseil en investissement ou une recommandation en vue d’acheter ou de vendre des actifs.

Panorama économique

Zoom sur l'allocation d'actifs

Actions géographiques et sectorielles

Actions géographiques:

L'environnement est globalement positif pour les actions. Les résultats sont supérieurs aux attentes, malgré la remontée de l'inflation. On enregistre également de bonnes performances des Bourses de la zone euro.

  • États-Unis : Perspectives plutôt négatives, valorisations toujours très élevées entretenues par des investisseurs dans l’ensemble complaisants. Baisse des prévisions de croissance 2017 des entreprises. Des doutes significatifs pèsent sur les réformes et les stimuli fiscaux annoncés par le Président Trump.
  • Europe : L’élection d’Emmanuel Macron a permis de réduire le risque politique, les valorisations sont désormais moins attractives. On retient toutefois encore une importante amélioration des résultats et de la macroéconomie.
  • Japon : Les résultats des entreprises sont en nette amélioration. On constate un début d’amélioration macroéconomique.
  • Royaume-Uni : une très faible visibilité sur les négociations et les nombreux enjeux du BREXIT.

Actions sectorielles:

  • Les résultats publiés sont en globalité de bonne facture.
  • L’activité de fusions-acquisitions et les prévisions de résultats continuent de soutenir les marchés actions ;
  • Si le contexte macroéconomique joue toujours en faveur des valeurs cycliques, les récents résultats et la baisse de la tendance nous incitent à plus de prudence.
  • Nos supports à privilégier :
    Stratégie EuroActions Dividendes : haut rendement lié à son exposition à l'euro, les valorisations sont attractives.
    Stratégie Télécom : Les valorisations sont attractives, malgré un certain retard par rapport aux autres secteurs.
  • Nos supports à surveiller :
    Stratégie Techno : Son positionnement cyclique, sa forte exposition aux marchés américains, et ses niveaux de valorisations et performances depuis le 1er janvier très élevées indiquent que les réserves de performances sont épuisées.

Obligations

Les taux ont légèrement baissé au mois de mai et les écarts de taux entre pays européens sont revenus sur leur niveau bas. Les fondamentaux demeurent négatifs pour les taux dans un contexte de croissance et d’inflation stables.

Pour les mois qui viennent, les taux américains orientés à la hausse et le changement de discours de la Banque Centrale européenne sur sa politique "ultra-accommodante" feront peser un certain risque sur les taux d’intérêt de la zone euro. Après les élections françaises, c’est l’Italie qui porte désormais la majeure partie du risque politique dans la zone euro.

L'obligataire joue un rôle diversifiant dans une allocation d'actifs (négativement corrélé aux actions) ; il est désormais un peu mieux rémunéré (1%).


En synthèse