Les plus beaux patrimoines
se façonnent dans l'exigence

Actualités des marchés financiers, Janvier 2017.

Panorama économique

Les grandes tendances pour 2017

Zoom sur les risques qui pèsent sur 2017

Zoom sur l'allocation d'actifs

Actions : La diversification à la fois géographique et sectorielle demeure primordiale en 2017

Actions géographiques:

  • États-Unis : la bonne santé économique est contrebalancée par des valorisations qui ont déjà intégré la potentielle relance de Donald TRUMP ;
  • Europe : des valorisations attractives et facteurs favorables (taux d’intérêts, pétrole, BCE), mais les incertitudes politiques restent omniprésentes. 2017 devrait toutefois être une année d’améliorations micro et macro-économique ;
  • Japon : les résultats des entreprises s’améliorent, le Yen se déprécie et la Banque centrale japonaise continue de soutenir l’économie, mais la macroéconomie reste très fragile ;
  • Au Royaume-Uni, la faible visibilité sur les négociations du Brexit, et les craintes de stagflation risquent de peser sur les cours en 2017.

Actions sectorielles:

  • L’amélioration des prévisions de croissance et les valorisations relatives en faveur des cycliques confirment notre positionnement moins défensif initié fin 2016.
  • Si le fonds Stratégie Consommation Luxe & Low Cost semble bien positionné pour la reprise européenne avec des valorisations attractives, le fonds défensif Stratégie Indice Pierre souffre de la remontée des taux avec des valorisations peu attractives.

Obligations

Pour les taux souverains de la zone euro, le risque politique continue à peser et pourrait perdurer avec les nombreuses élections qui ponctueront l’année 2017. Ils pourraient également souffrir de la remontée des anticipations inflationnistes.
Le crédit d’entreprise, particulièrement sur les parties courtes et intermédiaires, offre une rémunération correcte pour son niveau de risque.


Devise : un environnement volatil

La devise américaine se maintient autour de 1,05 contre l’Euro. Une hausse des taux américains plus rapide qu’anticipée ou l’augmentation du risque politique en zone euro peuvent lui faire atteindre la parité.

En synthèse