Les plus beaux patrimoines
se façonnent dans l'exigence

Actualités des marchés financiers, mars 2017.

Vocation de la présente communication : elle a été produite par GRESHAM afin de partager sa vision de long terme. Cette vision ne peut à elle seule permettre d’établir une allocation d’actifs. En effet, composer un portefeuille sur la base de ce document ne saurait aboutir à une solution optimisée ni même diversifiée au regard du couple rendement/risque. Par ailleurs, il est important de prendre en compte les spécificités des investisseurs : l’horizon de placement, l’aversion au risque, la diversification de ses avoirs, avant toute recommandation. Ainsi, la présente communication ne peut constituer un conseil en investissement ou une recommandation en vue d’acheter ou de vendre des actifs.

Panorama économique

Zoom sur l'allocation d'actifs

En synthèse

Perspectives économiques :

  • Zone Euro : La reprise semble gagner en vigueur en zone Euro. Le risque politique et les données d'inflation sont les principaux éléments à suivre en Europe.
  • États-Unis : Les indicateurs avancés sont très élevés, les perspectives de croissance pour 2017 sont supérieures à celles de 2016.

Vues sur les marchés financiers :

Actions : Contexte favorable

  • Les valorisations jouent en faveur des actions européennes ;
  • Aux Etats-Unis, les valorisations élevées et le risque d'exécution de la politique du Président Trump sont des sources de risque
  • Au Japon, les résultats publiés par les entreprises sont excellents, mais le change reste incertain ;
  • L’incertitude qui entoure le BREXIT devrait peser sur les performances des actions anglaises.

Obligations (Taux et crédit)

  • Crédit : Le crédit sur les parties courtes et intermédiaires offre une rémunération correcte pour son niveau de risque
  • Taux souverains : Les marchés obligataires souverains devraient rester volatils sous l’influence de la conjoncture meilleure que prévu en zone Euro et du risque politique

Devises

La devise américaine se maintient à 1,06 euro. Une hausse des taux américains plus rapide qu'anticipé, et l'augmentation du risque politique en zone euro pourraient lui faire atteindre la parité.

(1)Les indicateurs avancés reflètent en avance l'activité économique réelle. Ils permettent d'anticiper des changements de tendances économiques. Ils sont difficiles à analyser puisqu'ils anticipent l'activité économique. Combinés à d'autres indicateurs, ils permettent de confirmer ou d'infirmer certaines tendances. Par exemple, un bon chiffre sur l'indice de confiance des consommateurs peut sous-entendre une consommation future plus élevée, mais cette tendance sera confirmée ou infirmée avec un indicateur retardé.