Les plus beaux patrimoines
se façonnent dans l'exigence

Actualités des marchés financiers, avril 2017.

Vocation de la présente communication : elle a été produite par GRESHAM afin de partager sa vision de long terme. Cette vision ne peut à elle seule permettre d’établir une allocation d’actifs. En effet, composer un portefeuille sur la base de ce document ne saurait aboutir à une solution optimisée ni même diversifiée au regard du couple rendement/risque. Par ailleurs, il est important de prendre en compte les spécificités des investisseurs : l’horizon de placement, l’aversion au risque, la diversification de ses avoirs, avant toute recommandation. Ainsi, la présente communication ne peut constituer un conseil en investissement ou une recommandation en vue d’acheter ou de vendre des actifs.

Panorama économique

On constate, en ce début 2017, une accélération de la croissance dans les économies développées. Actuellement, les principaux risques sont essentiellement d'ordre politique.

États-Unis – (Prévisions 2017 : PIB : 2,2 % / Inflation : 2,5 %)

La croissance au 1er trimestre 2017 devrait atteindre les 2,2 %, avec un hausse des taux directeurs de la FED de 0,25 point de base. Deux autres hausses sont attendues pour l'année 2017, avec un léger risque sur la mise en place de la politique de Donald TRUMP. L'inflation devrait atteindre 2,5 % sur les prochains trimestres.

Zone Euro – (Prévision 2017 : PIB 1,6 % / Inflation 1,7 %)

Les indicateurs montrent une accélération de la croissance au 1er trimestre 2017, qui pourrait atteindre 0,6 %. Une prochaine réunion de la Banque Centrale Européenne (BCE) est prévue le 27 avril. On constate une certaine volatilité de l'inflation, due à l'énergie et au secteur de l’alimentation.

Japon – (Prévision 2017 : PIB 1,0 % / Inflation 0,6 %)

La consommation reste atone au 1er trimestre mais les exportations ont retrouvé une certaine dynamique en février avec un certain optimisme concernant le secteur manufacturier. Le chômage est à 2,8 %. Une légère augmentation de l'inflation est attendue pour 2017.

Royaume-Uni – (Prévision 2017 : PIB 1,7 % / Inflation 2,6 %)

Le déficit budgétaire est en augmentation. La consommation est soutenue par une utilisation de l’épargne et une augmentation des crédits à la consommation. On constate une baisse de l'investissement privé.

Les indicateurs avancés reflètent en avance l'activité économique réelle. Ils permettent d'anticiper des changements de tendances économiques. Ils sont difficiles à analyser puisqu'ils anticipent l'activité économique. Combinés à d'autres indicateurs, ils permettent de confirmer ou d'infirmer certaines tendances. Par exemple, un bon chiffre sur l'indice de confiance des consommateurs peut sous-entendre une consommation future plus élevée, mais cette tendance sera confirmée ou infirmée avec un indicateur retardé.

Zoom sur l'allocation d'actifs

En synthèse

Focus sur les marchés de l'hôtellerie et de l'immobilier