Actualités des marchés financiers - Septembre 2018

Les perspectives de croissance mondiale restent bien orientées pour le deuxième semestre. En cette fin d’année 2018, les risques sur la croissance sont encore essentiellement d’ordre politique et géopolitique.

Perspectives de croissance mondiale

  • L’économie américaine poursuit sa croissance ininterrompue depuis 2016 et enregistre une hausse de 4.2 % au deuxième trimestre. Le risque de guerre commerciale pourrait cependant créer de la volatilité. Le marché s’attend à deux nouvelles hausses de taux de la FED cette année (septembre et décembre) et trois en 2019.
  • La croissance reste stable en Zone Euro, en dépit d'un léger ralentissement. Les principaux risques sont d'ordre politique : la formation d'un gouvernement populiste en Italie et un manque de visibilité quant aux suites du Brexit créent de l'incertitude. L'inflation, qui atteint les objectifs de la BCE, est soutenue par l'énergie et l'alimentation, deux facteurs très volatils.
  • La situation est contrastée est contrastée dans les économies émergentes, mais les prévisions se maintiennent autour de 5% pour 2018 et 5.1 en 2019.

Evolution de la politique monétaire

Les actions des banques centrales divergent entre resserrement monétaire aux USA, durcissement de ton en Europe et maintien d’une politique accommodante au Japon.

  • La Réserve Fédérale devrait logiquement continuer à augmenter ses taux directeurs malgré la pression du président américain. Une hausse de taux est attendue pour le comité de politique monétaire du 29 septembre.
  • En Zone Euro, la réduction du programme d’achat d’actifs à 15 millions d’euros par mois (contre 30 millions aujourd’hui) sera effective à la fin du mois de septembre.
  • La Banque du Japon a annoncé plus de flexibilité dans sa politique monétaire, elle envisage d’allonger à nouveau la durée de son programme d’achat d’actifs.

Focus sur les marchés actions

Après un premier trimestre marqué par une hausse de la volatilité, l’arrivée d’un gouvernement populiste en Italie, les craintes d’une guerre commerciale et les tensions en Turquie ont fait décrocher les marchés.

Un potentiel de hausse est noté pour le second semestre. L'environnement est favorable aux actifs risqués et aux actions : une croissance dynamique est attendue, les indicateurs avancés sont positifs, l'inflation et les résultats sont bien orientés.

  • En Zone Euro, si l'Italie pourrait créer de l'incertitude à court terme, les résultats demeurent globalement bien orientés et les valorisations attractives.
  • Aux Etats Unis, la croissance est soutenue par la consommation et l'exportation. Les valorisations sont fragilisées par le risque géopolitique, mais les indicateurs avancés sont bien tenus.
  • En Grande-Bretagne, l'échéance du Brexit se rapproche sans avancées notables. Les résultats sont corrects mais les incertitudes incitent à la prudence.
  • Au Japon, les résultats des entreprises sont bien orientés et les valorisations sont raisonnables. La macroéconomie est en amélioration graduelle mais en deçà des autres pays développés.

Vocation de la présente communication : elle a été produite par GRESHAM afin de partager sa vision de long terme. Cette vision ne peut à elle seule permettre d’établir une allocation d’actifs. En effet, composer un portefeuille sur la base de ce document ne saurait aboutir à une solution optimisée ni même diversifiée au regard du couple rendement/risque. Par ailleurs, il est important de prendre en compte les spécificités des investisseurs : l’horizon de placement, l’aversion au risque, la diversification de ses avoirs, avant toute recommandation. Ainsi, la présente communication ne peut constituer un conseil en investissement ou une recommandation en vue d’acheter ou de vendre des actifs.