Actualités des marchés financiers, mai 2018

Panorama économique

La croissance s'accélère de manière synchrone.

États-Unis – (Prévisions 2018 : PIB : 2,8 % / Inflation : 2,5 %)

La première estimation du Produit Intérieur Brut (PIB) au premier trimestre 2018 est au-dessus des attentes à +2,3%. La consommation et les dépenses gouvernementales s’essoufflent mais l’investissement privé résiste. Les enquêtes se maintiennent en territoire expansionniste. Concernant la Fed, une hausse de taux est attendue en juin.

Zone Euro – (Prévision 2018 : PIB 2,4 % / Inflation 1,4 %)

Stabilisation des indicateurs avancés sur des niveaux assez élevés tant au niveau de la consommation que du climat des affaires. L’inflation totale sur un an reste loin de l’objectif de la Banque Centrale qui n’a pas fait d’annonce particulière lors de son dernier comité.

Japon – (Prévision 2018 : PIB 1,3 % / Inflation 1 %)

La consommation moyenne du premier trimestre est en baisse par rapport au trimestre précédent. Les échanges sont en léger repli. La banque du Japon (BoJ) maintient sa politique monétaire.

Royaume-Uni – (Prévision 2018 : PIB 1,5 % / Inflation 2,5 %)

Le PIB du premier trimestre est très décevant à +0,1% (+0,3% était attendu), pénalisé par la construction qui fléchit de -3,3%. La hausse de taux directeur en mai paraît maintenant incertaine.

 

Zoom sur l'allocation d'actifs

Actions géographiques et sectorielles

Actions géographiques

L'environnement macro est positif pour les actions. Belle reprise généralisée en avril.

  • États-Unis : Les perspectives sont négatives : Les valorisations restent assez élevées. Le ratio rendement / risque est peu intéressant même si les résultats sont de bonne facture.
  • Europe : Les perspectives sont positives : Les résultats des entreprises surprennent positivement. Les valorisations sont dans la moyenne historique.
  • Japon : Les perspectives sont positives : Résultats des entreprises décevant mais la BoJ (la banque du Japon) est toujours en soutien du marché avec ses achats mensuels d’ETF (trakers).
  • Royaume-Uni : Les perspectives sont négatives : Résultats corrects mais très faible visibilité sur les négociations et les nombreux enjeux du Brexit.
.

Actions sectorielles

Les valeurs cycliques se reprennent en avril. L’énergie et la consommation cyclique sont en tête alors que la consommation non cyclique est en retrait. Le contexte macroéconomique (prévisions de croissance, d’inflation, indicateurs avancés …) est un soutien aux actifs risqués. Nous maintenons un positionnement équilibré entre les valeurs cycliques et défensives du fait de valorisations relatives moins attractives et de facteurs techniques (momentum, saisonnalité, RSI) en faveur des valeurs défensives.

Obligations

Les marchés de Taux

Légère hausse des taux d’intérêt en Zone Euro dans le sillage des taux américains mais dans une moindre amplitude. Les spreads intra UEM en profitent pour s’écarter légèrement. Les perspectives restent haussières sur les taux d’intérêt à long terme.

Le crédit

Stabilisation des spreads (la marge actuarielle) de crédit sur le mois d’avril qui compensent la légère hausse de taux sur le crédit corporate. La qualité de crédit a tendance à s’améliorer depuis le début de l’année au regard du nombre de révisions positives des notations des émetteurs par rapport aux révisions négatives. Le positionnement neutre est maintenu sur le marché du crédit.

Synthèse

Perspectives économiques

  • États-Unis : La croissance du premier trimestre 2018 sort au-dessus des attentes à +2,3% (VS +2% attendu). La consommation et les dépenses gouvernementales s’essoufflent. Les indicateurs avancés poursuivent en territoire expansionniste. Trump, après avoir nuancé ses propos, a envoyé une délégation à Pékin pour régler la guerre commerciale. Du côté de la FED, la prochaine hausse de taux devrait avoir lieu en juin.
  • Zone Euro : Léger fléchissement des enquête du climat des affaires mais la dynamique reste satisfaisante. L’inflation ne devrait accélérer que transitoirement début 2018. La BCE n’enclenchera pas de cycle de hausse des taux avant 2019.
.

Vues sur les marchés financiers

Actions

  • En Europe : la dynamique macro et micro-économique est bonne. Les valorisations sont attractives.
  • Aux Etats-Unis : les résultats sont corrects mais sont déjà dans les valorisations généreuses. La réforme fiscale pourrait soutenir le marché dans les mois à venir mais le potentiel de gain ne semble pas attractif par rapport au risque.
  • Au Japon : très bons résultats des entreprises et avec des valorisations redevenues raisonnables. Á noter le soutien de la BoJ.
  • Au Royaume-Uni : bons résultats des entreprises qui gagnent en compétitivité avec la dépréciation du livre.

Obligations (taux et crédit)

  • Crédit : neutre sur le crédit.
  • Taux souverains : en l’absence d’accélération de l’inflation, pas d’accélération du mouvement de hausse mais les perspectives demeurent.

Devises

L’augmentation des taux longs aux Etats-Unis a fait sortir le dollar de son couloir d’évolution depuis trois mois.

Recommandation d'allocation

Un positionnement en retrait sur les taux souverains, et neutre en ce qui concerne le crédit. Globalement le contexte est neutre sur les actions, particulièrement positives pour les actions européennes et japonaises. Le positionnement est plutôt négatif sur les actions américaines et britanniques. Maintien d’un positionnement sectoriel équilibré.