Actualités des marchés financiers, juin 2018

Panorama économique

La croissance s'accélère de manière synchrone.

États-Unis – (Prévisions 2018 : PIB : 2,8 % / Inflation : 2,5 %)

La deuxième estimation du Produit Intérieur Brut (PIB) au premier trimestre 2018, révisée légèrement en baisse à +2,2%, est soutenue par une nette progression de l’investissement privé. Les enquêtes, après une légère correction, reprennent de la couleur en mai. Concernant la Fed, une hausse de taux est attendue en juin.

Zone Euro – (Prévision 2018 : PIB 2,4 % / Inflation 1,4 %)

Un léger fléchissement de la croissance au premier trimestre est confirmé, les indicateurs avancés poursuivent leur correction. La politique monétaire reste accommodante mais la BCE commence à évoquer la fin du Quantitative Easing (type de politique monétaire dit « non conventionnel » consistant pour une banque centrale à racheter massivement des titres de dettes aux acteurs financiers)

Japon – (Prévision 2018 : PIB 1,2 % / Inflation 1 %)

PIB très décevant au premier trimestre 2018, à -0,6%. La production manufacturière ralentit. Les indicateurs avancés restent en zone expansionniste.

Royaume-Uni – (Prévision 2018 : PIB 1,4 % / Inflation 2,5 %)

Le PIB du premier trimestre est très décevant, à +0,1% (+0,3% était attendu), pénalisé par la construction qui fléchit de -3,3%. Une hausse de taux est attendue cette année. L'nflation totale se maintient légèrement sous les 3%.

 

Zoom sur l'allocation d'actifs

Actions géographiques et sectorielles

Actions géographiques

L'environnement macro est positif pour les actions. Dichotomie marquée en mai.

  • États-Unis : les perspectives sont négatives. Les résultats sont de bonne facture mais les valorisations tendues.
  • Europe : les perspectives sont positives. Les valorisations relatives sont attractives mais la politique italienne pourrait continuer à peser sur les bourses à court terme. Les valorisations sont positives à long terme.
  • Japon : les perspectives sont positives. Les résultats des entreprises sont décevants mais la BoJ (la banque du Japon) est toujours en soutien du marché avec ses achats mensuels d’ETF (trakers).
  • Royaume-Uni : les perspectives sont négatives. Les résultats sont corrects mais la visibilité très faible sur les négociations et les nombreux enjeux du Brexit.
.

Actions sectorielles

On note une belle performance des valeurs technologiques et des matières premières en mai. Les télécoms (révisions à la baisse de BPA) et les utilities sont en retrait. La situation italienne a créé de la volatilité sur les marchés mais le contexte reste positif pour les actifs risqués. Nous maintenons un positionnement équilibré entre les valeurs cycliques et défensives suite à une nouvelle dégradation des valorisations (cyclique vs défensives) et de facteurs techniques (momentum, saisonnalité, RSI) en faveur des valeurs défensives.

Obligations

Les marchés de Taux

Forte augmentation de la volatilité des taux avec l’installation du gouvernement populiste italien. Les taux transalpins ont fortement augmenté tant sur la partie courte de la courbe que sur la partie intermédiaire. Malgré un léger affaiblissement de la dynamique macroéconomique, la tendance demeure à la hausse sur les taux d’intérêts Zone Euro.

Le crédit

Le contexte politique italien a également eu une influence, mais dans une moindre mesure, sur les taux d’intérêt et sur les primes de risques des obligations corporates Investment Grade. Les banques italiennes ont le plus souffert du mouvement. Le positionnement neutre est maintenu sur le marché du crédit.

Synthèse

Perspectives économiques

  • États-Unis : La croissance du premier trimestre 2018 sort finalement à +2,2%, les indicateurs avancés restent en territoire d’expansion. La prochaine hausse de taux devrait avoir lieu prochainement.
  • Zone Euro : : Léger fléchissement des enquête du climat des affaires mais la dynamique reste satisfaisante. L’inflation accélère en mai. La BCE n’enclenchera pas de cycle de hausse des taux avant 2019 mais commence à parler de ralentissement du Quantitative Easing.
.

Vues sur les marchés financiers

Actions

  • En Europe : la dynamique macro et micro-économique est bonne. Les valorisations sont attractives mais l’incertitude de la politique italienne pourrait peser sur les indices à court terme.
  • Aux Etats-Unis : les résultats sont corrects mais sont déjà dans les valorisations qui sont élevées. Le potentiel de gain ne semble pas attractif par rapport au risque.
  • Au Japon : très bons résultats des entreprises, avec des valorisations redevenues raisonnables. Le soutien de la BoJ maintenu.
  • Au Royaume-Uni : bons résultats des entreprises qui gagnent en compétitivité avec la dépréciation du livre.

Obligations (taux et crédit)

  • Crédit : neutre sur le crédit.
  • Taux souverains : dans le contexte délicat de politique intérieure, pas d’accélération du mouvement de hausse mais le scénario reste d’actualité.

Devises

L’augmentation des taux longs aux Etats-Unis a fait sortir le dollar de son couloir d’évolution depuis trois mois.

Recommandation d'allocation

Un positionnement en retrait sur les taux souverains, et neutre en ce qui concerne le crédit. Globalement le contexte est neutre sur les actions, particulièrement positif pour les actions européennes et japonaises. Le positionnement est plutôt négatif sur les actions américaines et britanniques. Maintien d’un positionnement sectoriel équilibré.