Actualités des marchés financiers, juillet 2018

Panorama économique

La croissance s'accélère de manière synchrone.

États-Unis – (Prévisions 2018 : PIB : 2,9 % / Inflation : 2,6 %)

Le PIB (Produit Intérieur Brut) au premier trimestre 2018 final à nouveau révisé en baisse à +2% via une baisse de la consommation. Les enquêtes maintiennent leur dynamisme en juin, accompagnées d’un marché de l’emploi stable. Concernant la Fed, une hausse de taux en juin et une prochaine attendue en septembre..

Zone Euro – (Prévision 2018 : PIB 2,2 % / Inflation 1,6 %)

Les PMI effectuent un timide rebond au mois de juin (54,9 vs 54,1) alors que les indices de confiance maintiennent leur tendance baissière. La BCE reste à la manœuvre et réduira ses achats d’obligations en octobre mais attendra probablement de quatrième trimestre 2019 pour remonter les taux.

Japon – (Prévision 2018 : PIB 1,2 % / Inflation 1 %)

Les données dures au deuxième trimestre ce qui laisse à penser à un rebond de la consommation au mois de mai que pourraient expliquer la baisse du chômage et la hausse des revenus.

Royaume-Uni – (Prévision 2018 : PIB 1,3 % / Inflation 2,5 %)

Le PIB du premier trimestre est très décevant à +0,1% (+0,3% était attendu). Les indicateurs avancés se reprennent en territoire expansionniste. Probablement une hausse de taux à la rentrée.


Zoom sur l'allocation d'actifs

Actions géographiques et sectorielles

Actions géographiques

L’environnement macro est positif pour les actions. Légère baisse en juin.

  • États-Unis - Les perspectives sont négatives : l’économie approche de la fin de cycle et les valorisations sont tendues.
  • Europe - Les perspectives sont positives : les valorisations relatives sont attractives mais l’Italie pourrait créer de l’incertitude à court terme. Les valorisations sont positives à long terme.
  • Japon - Les perspectives sont positives : contexte économique compliqué mais la BoJ (la banque du Japon) est toujours en soutien du marché avec ses achats mensuels d’ETF (trakers).
  • Royaume-Uni - Les perspectives sont négatives : résultats corrects mais très faible visibilité avec le Brexit dans neuf mois.
.

Actions sectorielles

Les défensives se reprennent en juin avec la consommation non cyclique et la santé en tête. Les matières premières et industrielles sont en retrait. Les craintes concernant la guerre commerciale ont pesé sur les marchés et notamment sur les valeurs les plus cycliques. Les défensives ont joué leur rôle protecteur. Nous maintenons pour l’été un positionnement équilibré cyclique vs défensives. Nous nous repositionnerons sur les cycliques si le scénario économique central reste d’actualité.

Obligations

Les marchés de Taux

La volatilité des taux souverains périphériques reste élevée. Les spreads évoluent au gré des déclarations du gouvernement italien sur la future politique budgétaire et des tensions anticipées avec les instances européennes. Concernant les taux core et semi core, l’éloignement d’une hausse des taux a déclenché un nouveau mouvement de baisse.

Le crédit

Après l’écartement du mois de mai, les spreads se maintiennent sur des niveaux comparables à ceux du début de l’année 2017. Au vu des nouvelles conditions de refinancement, certaines entreprises ont repoussé leurs opérations de refinancement.


Synthèse

Perspectives économiques

  • États-Unis : : Le chiffre final de croissance au premier trimestre 2018 termine à +2% faisant état d’une consommation et d’une balance commerciale moins dynamiques qu’anticipées. La bonne tenue des indicateurs avancés souligne une poursuite du dynamisme de croissance. La politique protectionniste initiée par Trump pourrait créer à nouveau de la volatilité. Après une hausse de taux en juin, le marché s’attend à ce que la FED continue son resserrement via une nouvelle hausse au comité de septembre.
  • Zone Euro : Stabilisation des indicateurs avancés. La croissance devrait rester proche de 2% en 2018. L’inflation continue sa progression. La BCE ralentira ses achats de titres en octobre et ne montera les taux qu’à la fin de l’année 2019.
.

Vues sur les marchés financiers

Actions

  • En Europe : les valorisations sont attractives mais l’incertitude politique pourrait peser sur les indices à court terme. L’Allemagne affiche une décote marquée.
  • Aux Etats-Unis : les valorisations apparaissent élevées (économie en fin de cycle), ce qui rend le potentiel de gain peu attractif par rapport au risque.
  • Au Japon : la BoJ continue ses achats à un rythme soutenu.
  • Au Royaume-Uni : les incertitudes politiques marquées freinent l’investissement des entreprises et incitent à la prudence.

Obligations (taux et crédit)

  • Crédit : neutre sur le crédit.
  • Taux souverains : dans le contexte politique délicat (Allemagne, Italie), pas d’accélération du mouvement de hausse mais le scénario reste d’actualité.

Devises

L’Euro/Dollars reste dans la fourchette 1.16 – 1.18

Recommandation d'allocation

Un positionnement en retrait sur les taux souverains, et neutre en ce qui concerne le crédit. Globalement le contexte est neutre sur les actions, particulièrement positives pour les actions européennes et japonaises. Le positionnement est plutôt négatif sur les actions américaines et britanniques. Maintien d’un positionnement sectoriel équilibré pendant l’été. Les facteurs fondamentaux et techniques devraient s’améliorer pour les valeurs cycliques au deuxième semestre.