Actualités des marchés financiers

Achevé de rédiger le 08/02/2018

Impactés par les commentaires de la Réserve fédérale des Etats-Unis (FED) ainsi que l'assouplissement de la politique monétaire chinoise, les marchés ont entamé la nouvelle année avec un regain d'appétit pour le risque.

Panorama économique

Macro : Dans la zone euro, les tensions commerciales, le manque de confiance des consommateurs et les difficultés politiques ont fait vaciller la croissance économique, comme en témoignent les derniers chiffres publiés (indices PMI et IFO).

Micro : Malgré le contexte actuel de ralentissement de la croissance mondiale, la période de publication des résultats des entreprises pour le 4e trimestre a commencé sur une note positive.

Banques centrales : La FED a adopté un ton plus conciliant et s’est engagée à faire preuve de patience avant de modifier ses taux. La Banque centrale européenne (BCE) a noté que les risques pesant sur ses prévisions avaient évolué de manière défavorable lors de sa première conférence de presse post-Quantative easing. Elle n'a cependant pas apporté de changement à sa politique monétaire.

Guerre commerciale : La fin de la trêve étant entendue dans moins d’un mois, les deux parties font état de progrès, mais n’ont pas encore annoncé d’avancée majeure.

Brexit : Westminster a demandé une nouvelle proposition d’accord sur le « Brexit ». Theresa May a jusqu’au 13 février pour présenter un nouveau projet.

Marchés Actions

Marchés : Focus géographique

  • États-Unis : les négociations sino-américaines s'orientent probablement en faveur des Etats-Unis. La FED est attentive aux réactions de marchés.
  • Europe : la croissance économique poursuit son ralentissement au sein de la zone euro, notamment en Allemagne, fortement fragilisée par son marché automobile. La baisse des perspectives des entreprises pour 2019 est cependant déjà anticipée par les marchés.
  • Japon : les marchés actions sont impactés négativement lorsque les investisseurs se ruent sur le yen.
  • Royaume-Uni : l’économie reste résiliente mais susbiste un manque total de visibilité sur l'issue du Brexit : les marchés n'accordent qu'une très faible probabilité quant à la survenance d'une sortie sans accord. Néanmoins, l'asymétrie de risque implique de se montrer très prudent sur la zone.

Marchés : Focus sectoriel

A retenir : le rebond du secteur énergétique dans le secteur du baril, et des secteurs cycliques suite à la forte correction des valeurs au 4e trimestre 2018.

Perspectives :

  • Le rebond a été l'image de la correction : violent et rapide
  • Les secteurs cycliques devraient marquer une pause sans catalyseurs (principalement les accord sino-américains)
  • Les résultats des entreprises continueront d'être à l'honneur avec la consommation cyclique (hors automobile) qui devrait démontrer sa résilience dans les principales zones économiques.

Obligations - Marchés Taux et Crédit

Crédits Souverains

Détente des taux au sein de la Zone Euro et aux Etats-Unis :

  • Ralentissement de la croissance mondiale et notamment celle au sein de la Zone Euro (0.2% pour l'Italie en 2019, 1.3% pour la France, 1.3% pour la Zone Euro)
  • Absence d'inflation en Europe et aux Etats-Unis
  • Discours accommodants des banquiers centraux des deux côtés de l'Atlantique

Avec le ralentissement de la croissance et la remontée du risque politique, lié aux incertitudes concernant le Brexit, à la guerre commerciale, ainsi qu'aux élections européennes, les taux ne devraient pas beaucoup évoluer. 

Crédit Investment Grade

  • Fort rallye de resserrement sur les primes de risque depuis le début de l'année
  • Bonne absorption des flux sur le marché et retour de l'appétit des investisseurs pour la classe d'actifs

Vocation de la présente communication : elle a été produite par GRESHAM afin de partager sa vision de long terme. Cette vision ne peut à elle seule permettre d’établir une allocation d’actifs. En effet, composer un portefeuille sur la base de ce document ne saurait aboutir à une solution optimisée ni même diversifiée au regard du couple rendement/risque. Par ailleurs, il est important de prendre en compte les spécificités des investisseurs : l’horizon de placement, l’aversion au risque, la diversification de ses avoirs, avant toute recommandation. Ainsi, la présente communication ne peut constituer un conseil en investissement ou une recommandation en vue d’acheter ou de vendre des actifs.

Ces solutions et actualités pourraient vous intéresser

Assurance-vie

Placement préféré des français, ce placement offre une fiscalité allégée à la sortie et en cas de décès. Ce produit d'épargne peut s'adapter à de nombreux besoins.

Loi de finances 2019

Quelles sont les mesures phares et quelle est leur incidence sur les revenus, la fiscalité ou le patrimoine ?

Perspectives économiques 2019

Après une année 2018 marquée par un retour en force de la volatilité, découvrez les tendances et perspectives économiques pour 2019.