Investir dans l'hôtellerie européenne

Investir dans l'hôtellerie européenne

L'Europe, une destination d'investissement priviliégiée

Avec une fréquentation en hausse et des taux d’occupation parmi les plus importants au monde (73 %), l’hôtellerie européenne est un secteur prisé par les investisseurs. Pour preuve, en mai 2019 Goldman Sachs a approché le fonds français PAI Partners pour lui racheter la chaîne d'hôtels B&B au prix record de 1,9 milliard d'euros. En 2018, le volume des transactions hôtelières en Europe a atteint 22 milliards d’euros, soit plus d’un tiers de l’investissement immobilier mondial dans l’actif hôtelier
Parmi les grandes enseignes internationales, figurent notamment Accor, Marriott, IHG, Best Western ou Jin Jiang Hotels. Selon le cabinet JLL & Hospitality du géant américain du conseil en immobilier JLL, le manque d’offres sur le marché immobilier hôtelier aurait pu occasionner un repli en Europe en 2019. JLL & Hospitality note cependant que le marché français est reparti à la hausse en 2018 après son point bas en 2017. Les investissements ont atteint 1,8 milliard d'euros, soit un accroissement annuel de 700 millions, faisant de la France le quatrième marché européen derrière le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Espagne. En 2020, le volume des transactions hôtelières en Europe pourrait s’élever à 28 milliards d’euros.

L'europe, numéro 1 mondial de l'hôtellerie

Avec une fréquentation en hausse et des taux d’occupation parmi les plus importants au monde (73 %), l’hôtellerie européenne est un secteur prisé par les investisseurs. Pour preuve, en mai 2019 Goldman Sachs a approché le fonds français PAI Partners pour lui racheterla chaîne d'hôtels B&B au prix record de 1,9 milliard d'euros. En 2018, le volume des transactions hôtelières en Europe a atteint 22 milliards d’euros, soit plus d’un tiers de l’investissement immobilier mondial dans l’actif hôtelier. 
Parmi les grandes enseignes internationales, figurent notamment Accor, Marriott, IHG, Best Western ou Jin Jiang Hotels. Selon le cabinet JLL & Hospitality du géant américain du conseil en immobilier JLL, le manque d’offres sur le marché immobilier hôtelier aurait pu occasionner un repli en Europe en 2019. JLL & Hospitality note cependant que le marché français est reparti à la hausse en 2018 après son point bas en 2017. Les investissements ont atteint 1,8 milliard d'euros, soit un accroissement annuel de 700 millions, faisant de la France le quatrième marché européen derrière le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Espagne. En 2020, le volume des transactions hôtelières en Europe pourrait s’élever à 28 milliards d’euros.

Des investissements de plus en plus accessibles

Jusqu’ici réservé aux professionnels, l’investissement dans les hôtels tend à se démocratiser. Proposés par le biais de sociétés spécialisées, les fonds investissant dans la rénovation ou la création d’hôtels sont de plus en plus accessibles aux particuliers. Autre piste pour les épargnants, l’achat de parts d’une société civile de placement immobilier (SCPI), de Fonds de Capital Investissement (FCPR, FCPI ou FIP) ou le crowdfunding via des plateformes dédiées.

Nouvel itinéraire pour l'hôtellerie

Malgré son succès, la France ne doit pas se reposer sur ses lauriers. Le pays ne dispose pas encore des capacités d’hébergement suffisantes pour faire face à une hausse constante de touristes d’ici 2030. Rien qu’en Île-de-France, l’agence en conseil immobilier hôtelier Christie&Co estime à plus de 30 000 nouvelles chambres d’hôtel supplémentaires nécessaires d’ici 2025. De plus, 10 % du parc hôtelier en régions demanderait à être rénové pour maintenir les capacités d’accueil . Sur le Grand Paris, 10 000 chambres supplémentaires devraient voir le jour dans les trois ans. Pour être à la hauteur de ses ambitions, le pays doit relever plusieurs défis : amélioration des capacités d’accueil, rénovation et mise aux normes de son parc hôtelier, augmentation du nombre d’hôtels dans la capitale et en régions, montée en gamme...

L'hôtellerie européenne, un marché solide

Les taux d'occupation les plus importants au monde...

L'hôtellerie européenne, Les taux d'occupation les plus importants au monde

... qui résistent aux chocs des marchés financiers

L'hôtellerie européenne, un marché resistant aux chocs des marchés financiers



Pour se moderniser, le secteur hôtelier doit aussi prendre en compte les nouvelles envies des consommateurs et répondre aux modes de vie transformés par l’arrivée du digital et du tout connecté. La prochaine révolution pourrait être numérique, avec la montée en puissance de l’intelligence artificielle pour la gestion de données, permettant aux hôteliers de mieux personnaliser leurs services. Une nécessité pour séduire une clientèle de plus en plus exigeante et à la recherche d’expériences à vivre.
Cible privilégiée de l’industrie ? La génération des Millenials. En 2017, une étude d’Expedia Group Media solutions montre que les 25-35 ans ont le goût de la découverte. Ils voyagent 4,3 fois en moyenne par an contre 3,8 fois pour la génération X (36-55 ans) et 3,1 fois pour les 56 ans et plus. Une autre génération est également porteuse de promesses : les seniors. Au 1er janvier 2018, on comptait 13,1 millions de personnes de 65 ans ou plus soit un Français sur cinq. Une clientèle à ne pas négliger. D’ailleurs en 2016, un rapport parlementaire remis au Premier ministre dressait déjà des pistes pour faire de la France une destination attractive pour les seniors. Le marché a encore de beaux jours devant lui.

Ces solutions et actualités pourraient vous intéresser

Mondial de Rugby, JO : leurs effets sur le secteur de l'hôtellerie

En quelques années, les start-up de la finance ont transformé la vie quotidienne des Chinois. En savoir plus sur les enjeux des fintechs chinoises.

Immobilier : les différences entre SCPI et OPCI

Si les sociétés civiles de placement immobilier et les organismes collectifs de placement immobilier appartiennent à la famille de la « pierre papier », leur fiscalité et la composition de leur portefeuille diffèrent.